Les outils que vous utilisez pour l’analyse de sys-tème sont regroupés sous l’appellation générique de méthodologies structurées.

Toute personne doit connaître les outils de sa profession. Les outils que vous utilisez pour l’analyse de sys-tème sont regroupés sous l’appellation générique de méthodologies structurées. Cette leçon présente les outils du métier d’analyste de systèmes. Cette leçon présente chaque outil, pour vous permettre d’entrevoir les relations qui existent entre chacun d’eux. Chaque outil est décrit plus en détail dans les chapitres et les cours suivants.

OBJECTIFS

À la fin de la présente leçon, vous serez en mesure :

• d’identifier les outils de l’analyse de systèmes.

• de distinguer les diagrammes entité-relation des diagrammes de flux de données.• de décrire les différentes méthodologies de mise à l’essai.

Qu’est-ce qu’un ERD ?

Admettons que vous ayez à concevoir un système de saisie de commandes, qui doit générer des factures et assurer leur suivi. Une facture doit présenter l’information concernant l’utilisateur, plus une ligne pour chaque produit acheté.Ces informations doivent-elles être stockées dans un seul fichier de factures ?

Ou bien le fichier de factures doit-il inclure un identificateur de client, qui servirait pour aller chercher l’information dans un fichier client séparé ?

L’ERD de la figure précédente montre que la base de données doit comprendre les fichiers suivants :

• FACTURE• CLIENT• LIGNE DE FACTURE• PRODUIT

montre aussi les relations existant entre les différents fichiers. Par exemple, il dit qu’à chaque enregistre-ment dans l’entité FACTURE correspond un enregistrement de client, alors que le nom d’un même client peut apparaître sur plusieurs factures. En d’autres termes, l’entité CLIENT a une relation de 1 à N avec l’entité FACTURE.

Les diagrammes de flux de donnéesUn diagramme de flux de données, ou DFD, est une représentation de la façon dont l’information entre dans les processus et en sort. Dans un DFD, un processus est une activité qui manipule ou transforme des données.Pourquoi décomposer un système en unités plus petites ?

Parce que chaque unité est plus facile à gérer en raison de sa taille réduite. Une petite unité est plus facile à concevoir, à programmer et à tester qu’une plus grosse.

De manière générale, vous ne devez pas décomposer un système en plus de sept sous-systèmes.

Si cela se produit, définissez des sous-systèmes plus généraux et décomposez-les ensuite selon vos besoins. On appelle chaque unité un processus et, dans l’idéal, chaque processus doit avoir un seul objectif, même si celui-ci est très général. Comme le traitement des données est au coeur des systèmes informatiques,

il va sans dire que chaque processus doit fonctionner avec des données d’une façon ou d’une autre.

Dans un DFD, les données qui entrent dans un processus sont l’information dont le processus a besoin. Les données issues d’un processus sont des données calculées, trouvées ou écrites par celui-ci dans un rapport ou un fichier.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 × 25 =